Comment l’hypnose Ericksonienne peut-elle vous aider à avoir un sommeil réparateur ?

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une insomnie ?

L’insomnie se définit comme le sentiment d’avoir mal dormi en raison de difficultés d’endormissement, de réveils nocturnes, ou d’un réveil trop précoce le matin.

L’insomnie, c’est un manque ou une mauvaise qualité de sommeil qui se répercute le lendemain sur les activités journalières, d’un point de vue physique, psychique et social. Une mauvaise nuit va entraîner de la fatigue ou de la somnolence dans la journée, de la nervosité, des difficultés de concentration ou de mémorisation…

Les principales causes de l’insomnie chez l’adulte sont le stress, l’anxiété et la dépression.

L’insomnie peut être occasionnelle, à la suite d’une contrariété, d’un deuil, d’un problème physique, d’un environnement bruyant…, ou quelquefois plus durable.

On parle d’insomnie chronique lorsque les troubles se produisent plus de trois fois par semaine, depuis plus de trois mois.

L’insomnie est un problème fréquent chez l’adulte, mais des troubles du sommeil peuvent également être présents chez les enfants.

Quelques données récentes sur le sommeil

L’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) a organisé en mars 2020 sa 20ème journée du sommeil et présenté des conclusions très intéressantes, dont quelques-unes ci-dessous :

  • Tout d’abord, le sommeil est un outil de bonne santé, qui agit sur le fonctionnement cérébral, et en particulier sur la mémoire
  • Un bon sommeil, d’une durée suffisante, permet de mieux résister aux infections ;
  • L’anxiété et de stress chroniques favorisent les troubles du sommeil
  • La privation chronique de sommeil fait le lit de l’obésité et du diabète
  • Plus de 8 français sur 10 se réveillent la nuit, avec une durée d’éveil de 32 mn en moyenne
  • 24% des français se plaignent d’états de somnolence dans la journée
  • Les enfants ont perdu en moyenne 2 heures de sommeil entre 1974 et 1986
  • 24% des enfants de 11 ans sont fatigués le matin, 34% à 15 ans

La présentation complète de l’étude est accessible en cliquant sur le lien suivant :

https://institut-sommeil-vigilance.org/wp-content/uploads/2020/02/Dias-ConfPresse-INSV-JS-2020.pdf

L’INSV recommande entre autres d’évaluer et de valoriser les nouvelles approches thérapeutiques non médicamenteuses dans les pathologies du sommeil.

Pour lutter contre les troubles du sommeil, de plus en plus de personnes se tournent vers la pratique de l’hypnose.

Une étude de 2015 démontre l’efficacité de l’hypnose sur le sommeil

En 2015, des chercheurs suisses ont fait entendre à 70 jeunes femmes, séparées en deux groupes, soit une séance d’hypnose d’une dizaine de minutes conçue pour les endormir, soit un texte neutre. Pour avoir une mesure objective de leur sommeil, pendant la sieste de 90 minutes qui leur était proposée, ils ont enregistré l’activité électrique de leur cerveau.

Résultat : par rapport à l’écoute de texte neutre, il s’avère que l’hypnose diminue non seulement le temps mis à s’endormir, mais qu’elle augmente aussi d’environ 80 % la durée du sommeil à ondes lentes sans changer la durée des autres stades de sommeil. Le sommeil à ondes lentes a pour caractéristiques d’être réparateur, l’hypnose induit donc un sommeil de meilleure qualité.

Ainsi, l’hypnose permet à de nombreuses personnes de retrouver un sommeil de qualité, donc de limiter la consommation de somnifères et le risque de dépendance qui y est associé.

Dans le cadre d’un suivi médical, l’accompagnement par l’hypnose peut être très bénéfique pour diminuer voire arrêter la prise de somnifères et être utilisée dans le cadre d’un sevrage progressif des somnifères en accord avec le médecin traitant.

L’hypnose Ericksonienne, un accompagnement efficace pour retrouver un sommeil réparateur

L’état hypnotique, aussi appelé état modifié de conscience, est un état de relaxation profonde dans lequel le corps et l’esprit se détendent complètement.

Lors de la première séance, nous commencerons par échanger sur vos difficultés d’endormissement, depuis quand dormez-vous mal ? Comment ces difficultés d’endormissement se traduisent-elles ? Y a-t-il un événement déclencheur ? Une cause particulière identifiée ?

Puis après avoir identifié la ou les causes de vos insomnies, nous allons commencer la séance d’hypnose. Vous vous laisserez guider par le son de ma voix qui vous accompagnera vers l’état hypnotique. Dans cet état, les ondes cérébrales ralentissent, le corps se détend et l’esprit s’évade.

Je vous accompagnerai ensuite de façon personnalisée, suggestions, métaphores, visualisation mentale… à revivre une situation d’endormissement, ou une nuit de sommeil.

Durant une séance d’hypnose, et contrairement aux idées reçues, vous ne perdez pas le contrôle, vous êtes tout simplement très détendu, tout en restant maître de vos actions. L’hypnose permet de se relier à soi-même autrement, en accédant à l’inconscient, qui est votre allié, et possède toutes les solutions pour résoudre vos difficultés et atteindre vos objectifs. Avec l’hypnose Ericksonienne, on va chercher au fond de soi ses ressources intérieures.

L’accès à l’inconscient se fait par le biais de métaphores ou de suggestions, qui deviennent alors des clés pour ouvrir les portes des solutions.

Ainsi, au fil des séances, vous allez naturellement « reprogrammer » votre inconscient, afin que la situation que vous avez visualisée et expérimentée dans la situation hypnotique soit reproductible dans la vie réelle.  Dans l’état hypnotique, vous effectuez les « réglages » nécessaires afin de modifier ce programme qui s’est installé à l’intérieur de vous, responsable de vos troubles du sommeil et à enregistrer un « nouveau programme » pour enclencher naturellement une situation d’endormissement.

Vous allez par exemple modifier par vous-mêmes les automatismes et les pensées négatives qui entretiennent l’insomnie, du type “Une fois encore, je ne vais pas réussir à m’endormir”, ou « Je n’en peux plus de passer des mauvaises nuits »

Il n’y a pas de séance d’hypnose standard, car chacun est différent, et j’adapte chaque séance en fonction de la problématique de la personne, et de son avancement au fil du temps.

Les bienfaits sont ressentis dès la première séance, et on se sent très souvent encore détendu dans les heures voire les jours suivant la séance. L’état hypnotique permet donc déjà à lui seul de diminuer le stress et d’apaiser les tensions physiques et mentales.

Le nombre de séances d’hypnose thérapeutique pour améliorer la qualité du sommeil varie entre 2 à 10 séances, en fonction des personnes : si le trouble est lié à un événement ponctuel, 2 à 4 séances peuvent suffire, dans le cas d’insomnies chroniques, qui durent depuis des mois ou des années, il est souvent nécessaire d’augmenter le nombre de séances.

L’auto-hypnose, un outil à la portée de tous

Après quelques séances d’hypnose avec un hypnothérapeute, vous pouvez tout à fait continuer à pratiquer par vous-mêmes après avoir été formé. En effet, l’auto-hypnose pratiquée régulièrement permet de poursuivre le travail effectué avec un hypnothérapeute, pour aider à l’endormissement lorsque vous en avez besoin.

L’auto-hypnose permet de se détacher des stimuli extérieurs (bruits, lumières, ronflements du conjoint…) qui vont gêner l’endormissement. Elle agit aussi sur les causes les plus fréquentes des difficultés d’endormissement : le stress, l’anxiété ou les ruminations en boucle.

En tant qu’hypnothérapeute installée à Paris, j’organise dans mes lieux de consultation, Rue Rambuteau (Paris 3ème) et Boulevard Murat (Paris 16ème), des formations de 2 heures à l’auto-hypnose, qui vous permettent ensuite d’être totalement indépendants dans votre pratique. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions, ou pour prendre rendez-vous.

Partager

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
On continue ?

Autres sujets

personne dans une combinaison jaune avec un casque, un masque sur la tête et un spray a la main

Phobique ? L’hypnose peut vous aider !

Tout d’abord qu’est-ce qu’une phobie ? Les phobies sont des troubles anxieux où la personne se focalise sur un objet, une situation ou une activité précise qui n’a