Enurésie : l’hypnothérapie, une solution efficace !

Il est important de savoir que près de 50% des enfants entre 3 et 4 ans présentent une énurésie nocturne, 11% entre 5 et 7 ans, et encore 2 à 3% à l’adolescence.

Si votre enfant souffre d’énurésie, et que toute pathologie a été écartée par un médecin,  l’hypnose Ericksonienne est une méthode naturelle qui a fait ses preuves pour le libérer de ce trouble.

Lorsqu’elle n’est associée à aucun autre trouble urinaire, l’énurésie guérit le plus souvent spontanément.

Cependant, l’énurésie doit être prise en charge car elle peut avoir des répercussions sur la vie de l’enfant, avec une baisse de l’estime de soi et des perturbations sociales et/ou familiales.

J’ai par exemple souvent rencontré des enfants qui refusaient de participer à un séjour organisé par l’école ou à une colonie de vacances, qui refusaient d’aller dormir chez un ami ou chez leurs grands-parents à cause de leur énurésie.

C’est pourquoi l’hypnose thérapeutique présente un réel intérêt pour accompagner les enfants à reprendre le contrôle de leurs nuits et se débarrasser de ce trouble.

Qu’est-ce que l’énurésie ?

L’énurésie, aussi appelée « pipi au lit« , désigne une miction répétée, involontaire, incontrôlable, inconsciente et le plus souvent nocturne. C’est pourquoi on parle généralement d’énurésie nocturne. L’enfant va uriner pendant son sommeil sans s’en rendre compte.

Des études scientifiques démontrent l’efficacité de l’hypnose sur l’énurésie

Une étude a été publiée en 2004 dans le Journal de « l’Association médicale norvégienne » sur l’utilisation de l’hypnose pour des enfants et adolescents atteints d’énurésie nocturne. L’étude se composait de 12 enfants âgés de 8 à 16 ans qui rapportaient une énurésie quotidienne 7 jours sur 7. Les 12 participants ont subi un examen médical avant de participer à l’étude.

Les enfants ont suivi entre 2 et 8 séances d’hypnose dans le cadre de l’étude. Ils ont également pratiqué l’auto-hypnose à la maison pendant environ un mois après leurs séances d’hypnose au sein de l’institut.

Après la thérapie par l’hypnose, 9 des 12 participants ont signalé 7 nuits sèches sur 7 nuits passées, et se sont totalement débarrassés de l’énurésie.

Ainsi, les chercheurs ont conclu que l’hypnothérapie était un traitement efficace et sans effets secondaires pour les enfants qui souffrent d’énurésie.

On compte un taux de succès de 75% chez les enfants qui souffrent d’énurésie et qui ont été accompagnés par un hypnothérapeute.

Comment se déroule une séance d’hypnose thérapeutique pour un enfant qui souffre d’énurésie ?

Installée en tant qu’hypnothérapeute à Paris, je prends en charge les enfants à partir de l’âge de 5 ans, car c’est à partir de cet âge qu’ils maîtrisent suffisamment le langage pour comprendre les suggestions de l’hypnothérapeute et les métaphores qui vont être proposées.

Le préalable à toute séance d’hypnose sur un enfant est que celui-ci doit être volontaire. L’hypnose ne fonctionnera pas si la séance est imposée par les parents. Un enfant doit avoir conscience du problème et accepter l’aide qui va lui être apportée.

Je commence par un échange avec le/les parents et l’enfant pour bien appréhender la problématique, comprendre depuis quand elle est présente, à quoi elle peut être liée, et fixer un objectif commun. Il est également très important de rassurer l’enfant, en lui expliquant qu’il n’est pas le seul dans ce cas, et que cela finit toujours par disparaître.  Il ne faut jamais faire culpabiliser un enfant qui souffre d’énurésie.

Lorsque l’objectif est fixé avec les parents, je prends en charge l’enfant seul pour une séance d’hypnose.

Je commence souvent la séance en échangeant avec l’enfant et en lui racontant des histoires thérapeutiques, et je peux parfois demander à l’enfant de dessiner afin qu’il visualise par exemple le fait que quelque chose n’est pas fermé correctement, et qu’il puisse également faire le lien consciemment entre son cerveau, qui donne l’alerte, et sa vessie.

L’enfant s’installe ensuite dans le fauteuil, où, grâce à mon accompagnement, et à ma voix, il va être plongé progressivement dans un état de conscience modifié, où la partie consciente va être laissée de côté, pour accéder à son inconscient, qui possède toutes les ressources nécessaires pour trouver les solutions à son problème.

Je personnalise alors les suggestions en fonction de l’âge de de l’enfant, et des spécificités de son trouble, le plus souvent à partir de métaphores, d’histoires adaptées à l’enfant, pour une meilleure compréhension du réflexe de miction. Ces suggestions ont pour objectif de créer le lien entre l’esprit et le corps de l’enfant, pour qu’il comprenne que l’un est contrôlé par l’autre.

La métaphore ou le conte qui vont être racontés pendant la séance d’hypnose à l’enfant évoqueront toujours la possibilité de changement, afin qu’il ancre dans son imaginaire un réveil bien au sec le matin.

Les mécanismes inconscients contrôlent la plupart de nos comportements, nous prenons souvent des décisions sans y a voir réfléchi consciemment.  C’est ce qui se passe avec un enfant qui souffre d’énurésie.  C’est son inconscient qui est maître à bord, et qui déclenche le « Pipi au lit ».

La séance d’hypnose chez l’enfant va permettre de réécrire de nouveaux schémas dans l’inconscient de l’enfant pour qu’il reprenne très rapidement le contrôle sur sa vessie et ses envies d’uriner.

A la fin de la séance, je fais le point avec l’enfant sur ce qu’il a ressenti pendant la séance, puis je fixe avec lui un contrat avec un certain nombre d’actions qu’il devra faire entre deux séances, pour le responsabiliser, par exemple :

  • Enlever les draps de son lit lui-même si un incident arrive
  • Ne plus boire deux heures avant de dormir
  • Faire un « pipi de sécurité » avant d’aller au lit

Je peux également lui demander noter sur un carnet ou une feuille, entre deux séances, toutes les nuits sans problème, afin de mesurer avec lui les progrès qu’il effectue et de le valoriser à la séance suivante. Il est très important que l’enfant soit acteur de sa guérison.

Combien de séances d’hypnose sont-elles nécessaires pour se libérer de l’énurésie ?

L’hypnothérapie est une thérapie brève. Il faut compter entre 2 et 8 séances d’hypnose pour que l’enfant soit libéré de l’énurésie. Parfois, les résultats sont là dès la première séance, mais je conseille toujours une à deux séances de renfort.

Les enfants ont une grande capacité à rentrer en hypnose mais également à apprendre l’auto-hypnose, c’est-à-dire la capacité pour soi-même à induire un processus hypnotique.

C’est pourquoi, je peux, en fonction de leur maturité, former les enfants à l’auto-hypnose, afin qu’ils puissent pratiquer seuls à la fin du cycle des séances. Ils apprendront ainsi à trouver eux même cet état de conscience modifié, et à penser à des suggestions qui les aideront non seulement à solidifier leur guérison de l’énurésie, mais également dans leur vie de tous les jours, s’ils sont stressés par exemple.

En tant qu’hypnothérapeute à Paris, je reçois les enfants, avec leurs parents, dans l’un de mes cabinets, à dans le 16ème ou le 3ème  arrondissement, pour les accompagner par l’hypnose à se débarrasser de l’énurésie et des troubles qui y sont liés.

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions, ou pour prendre rendez-vous.

Partager

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
On continue ?

Autres sujets

personne dans une combinaison jaune avec un casque, un masque sur la tête et un spray a la main

Phobique ? L’hypnose peut vous aider !

Tout d’abord qu’est-ce qu’une phobie ? Les phobies sont des troubles anxieux où la personne se focalise sur un objet, une situation ou une activité précise qui n’a